Mon métier : libraire

« Ah j’ai toujours rêvé de faire ce métier ! », « Vous faites un métier de rêve ! » voilà ce que l’on me dit très régulièrement à la librairie. Mais il y a également des questions : « vous lisez beaucoup ? », « vous faites quoi toute la journée ? » et j’en passe des millions. Le métier de libraire n’est pas un métier aussi explicite que plombier, je l’admets, on le rapproche ou confond souvent avec le métier de bibliothécaire et pourtant…

Voilà plusieurs années que j’essaie de poser les mots pour décrire mon métier, mais ce n’est pas si simple que cela peut paraître. Je sais aussi qu’il est très difficile de trouver des témoignages sur Internet pour mieux découvrir le métier, j’ai moi-même voulu faire des recherches avant de le devenir. Aujourd’hui je me lance pour de bon et je vais faire au mieux pour vous l’expliquer.

Avant de connaître ce que fait un libraire au quotidien il faut savoir ce qu’est une librairie. Beaucoup de personnes oublient que c’est un commerce. Eh oui, une librairie est un commerce de livres où des clients se déplacent pour acheter, là est la différence fondamentale avec les bibliothèques. Ce ne sont pas des clients mais des usagés qui y vont pour emprunter. Elles ont une mission culturelle au sein de la ville où elles se trouvent, alors que la librairie son but c’est de vivre et donc de faire du chiffre d’affaires. Je sais que cela enlève du glamour, mais c’est une entreprise et toute entreprise se doit de faire du chiffre pour vivre même si on est d’accord, la plupart des libraires vont chercher à vivre sans pour autant vouloir s’enrichir.

Un commerce oui, mais pas comme les autres. Au-delà du fait que l’on vend de la culture il a également une autre grande différence avec les commerces lambda c’est que le libraire ne choisie pas sa marge pour vivre. On appelle cela la loi Lang ou encore le prix unique du livre. Chaque éditeur décide du prix auquel les libraires doivent vendre ses livres donc quand le libraire reçoit un livre en magasin il ne va pas pouvoir dire que le livre à 15€ il va le vendre à 30€ pour pouvoir payer ses factures, ses éventuels salariés etc. Non, si l’éditeur dit que le prix public du livre est de 15€ le client doit le payer 15€. Mais alors comment les libraires font pour vivre ? J’y viens, le libraire négocie avec l’éditeur une remise qui va lui permettre d’acheter moins cher le livre et donc de payer ses factures d’électricités (entre autre). La remise varie selon les éditeurs, on dit qu’il faut en moyenne 35% pour qu’une librairie tourne bien, mais ce n’est qu’une moyenne.

(Le prix du livre est unique en France et cela vaut même sur Internet… )

Vous venez de voir une des premières facettes du métier : négocier. Le libraire chaque année, idéalement, va essayer de négocier ses remises auprès des éditeurs en s’appuyant sur les chiffres qu’il fait dans leur catalogue. Ce n’est pas une partie de plaisir mais il faut le faire.

Libraire c’est un métier de choix

C’est ce que l’on nous répétait sans arrêt quand j’étais en formation et c’est vrai ! Ce qui différencie d’une librairie à une autre c’est les livres que vous trouvez dans les rayons et leur quantité. Seul le libraire (ou le salarié attribué à un rayon) décide de ce qu’il va mettre dans sa librairie et en quelle quantité en fonction de ses goûts, les goûts de ses clients et ses convictions. Ce que le libraire n’a pas en rayon il doit le commander au client, dans la limite de la disponibilité du livre évidemment. Le libraire passe beaucoup de temps tout au long de l’année avec les représentants des catalogues des différents éditeurs à faire son choix et passer les commandes.

Au niveau de la gestion au quotidien c’est simple : le libraire ouvre les cartons (après avoir porté les cartons de 20kg et les avoir rangés en réserve s’il y en a) pour sortir et rentrer en stock les livres. Il attribut un rayon à chaque livre dans son logiciel puis les ranges (c’est à ce moment-là où vous voyez le libraire avec une pile aussi haute que lui dans les bras), il fait du retour c’est-à-dire qu’il vide ses rayons pour pouvoir mettre les nouveaux arrivants donc il se demande « pourquoi j’ai ce livre, ça fait combien de temps que je l’ai, comment je l’ai vendu, faut-il que je le garde ? » une fois les livres sorties des rayons il faut les sortir du stock et les mettre en cartons pour les renvoyer. Il prépare ses animations, s’occupe des réseaux sociaux et du site Internet s’il y en a et de changer les vitrines. Il s’occupe également des bibliothèques, lycées, collèges, écoles avec qui il travaille en les conseillant, passant les commandes réceptionnant les (grosses) commandes, les mettre en cartons et les livrer. Mais évidemment, sa priorité c’est de répondre et conseiller les clients que ce soit physiquement, par téléphone où même par mails.

Cela fait des journées bien remplies. Je vous mets le lien d’une vidéo qu’une libraire et booktubeuse (que j’aime beaucoup) à faite sur le quotidien du libraire, elle est vraiment bien faite.

Mais où est la lecture dans tout ça ?

Vous avez compris le libraire n’a absolument pas le temps de lire durant son temps de travail c’est pour cela que c’est un métier de passion. Le libraire une fois rentré chez lui est toujours libraire, il doit lire, c’est une obligation pour qu’il puisse vendre et conseiller au mieux ses clients. Il faut qu’il puisse dire que tel livre va correspondre à tel personne, que ce roman est moins bon que le précédent, qu’il définit à quel public ce livre est plutôt dédié (5ans ? 10 ans ? Plus de 16 ans ?). Même si, il est IMPOSSIBLE de tout lire ! Là encore le libraire va faire son choix.

Une dernière chose qui dit commerçant dit travailler les samedis (voir les dimanches dans certaines librairies). Libraire c’est un choix de vie qui a des conséquences sur votre vie personnelle (jours de travail et temps de lecture), c’est physique que ce soit pour porter les cartons lourds, les piles de livres mais aussi rester debout toute la journée et il faut se le dire c’est très énergivore… on est tout le temps débordé !

Mais les rencontre humaines sont passionnantes, le partage et les liens qui se créent avec les clients sont magiques c’est un métier riche et passionnant ! Moi, je l’aime.

J’espère que cet article vous aura aidé à mieux comprendre le métier de libraire, il est très difficile de le résumer par sa richesse. Si vous avez des questions n’hésitez pas à me les poser, j’y répondrais au mieux et avec plaisir !

8 réflexions sur “Mon métier : libraire

  1. J’aime beaucoup votre blog. Un plaisir de venir flâner sur vos pages. Une belle découverte et blog très intéressant. Je reviendrai m’y poser. N’hésitez pas à visiter mon univers. Au plaisir.

    • C’est une chouette idée, le conseil que je peux vous donner c’est de ne pas sous-estimer la charge de travaille dans la partie librairie pour la partie café je ne connais pas. En tout cas je vous souhaites de réaliser vos projets.

  2. J’ai adoré lire cet article. Lorsque j’étais petite, je voulais travailler comme libraire. Tu fais un très beau métier. Merci de nous permettre de faire incursion dans ton monde. 🙂

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s