Ma chaîne BookTube

Mes petits lecteurs, ça faisait longtemps ! En réalité, il y a plusieurs articles en cours d’écriture mais je n’arrive pas à faire (ou plutôt à dire) ce que je veux, enfin bref, nous ne sommes pas là pour ça aujourd’hui.

Comme vous avez vu dans le titre je lance ou relance ma chaîne YouTube consacrée à la lecture. Relance parce que cette chaîne à déjà quelques années, mais avec les études, je n’arrivais pas à tout concilier. J’ai tout supprimé pour reprendre de zéro (comme j’aime faire) et me voici de retour pleine d’ambition dans cette aventure.

Petites choses importantes : comme pour ce blog ce n’est pas une chaîne prise de tête. Je fais des vidéos quand j’ai le temps et l’envie comme j’écris des articles ici. Je veux être détendue et prendre du plaisir et non me stresser comme je sais très (trop) bien faire ;). Dans ma tête il y a au moins une vidéo par mois, ensuite, dans la pratique on verra comment j’arrive à m’organiser.

Sur ce, trêve de blablatage je vous laisse avec cette petite vidéo (que j’ai galéré à monter !!!) de présentation de la chaîne. N’hésitez pas à vous abonner si le sujet vous intéresse, à me poser des questions si vous en avez et je vous dis à bientôt dans un prochain article sur le blog !

✍️Haïku #1✍️

J’aime écrire, et j’aime essayer pleins de choses dans l’écriture. En ce moment, je me teste au Haïku. Pour ceux qui ne connaissent pas ce sont de très courts poèmes, en 3 lignes dont la première doit faire 5 syllabes puis la deuxième 7 syllabes et la dernière à nouveau 5 syllabes. C’est super difficile ! Une des autres règles d’un Haïku c’est qu’il doit comporter une césure et j’ai essayé de la respecter avec celui-ci :

Dans une douceur

Sur la pointe de leurs pieds

Hurlèrent en coeur

Je ne suis pas très douée avec les mots mais j’aime essayer de les manipuler, il se peut que d’autres textes et tests se retrouvent ici.

Et vous, aimez-vous écrire des Haïku ?

Outil de développement personnel : L’Oracle du messager

Voilà plusieurs années que je travaille sur le « moi », le « je » à essayer d’écouter mon intérieur. Pour cela je m’aide de plusieurs outils que j’utilise en fonction de mes envies : les livres évidemment (voir mon métier), la méditation, l’écriture avec mes divers carnets et celui dont on va parler aujourd’hui : mon Oracle qui est L’oracle du messager de Ravynne Phelan aux éditions Véga.

(Avant de rentrer dans le vif du sujet, je tiens à préciser que je ne suis pas une experte des Oracles et surtout que je n’utilise pas le jeu dans les règles classiques d’un Oracle que tout ce qui va suivre ce sont mes sentiments, mes ressenties, mes intuitions. En espérant que cela vous inspire également)

Qu’est-ce qu’un Oracle ?

Le terme « Oracle » signifie « Messager du Divin ». Les cartes d’un Oracle sont rattachées à une divinité qui aux travers du jeu vous envoie ses messages. Ici, c’est la déesse Gaïa dite « Terre-Mère » qui inspire les cartes. Pour choisir votre jeu, je vous conseille de vous rapprocher de la divinité ou créature divine qui vous plait le plus ainsi que l’esthétique du jeu cela est très important pour la suite.

Comment ça se présente ?

A l’intérieur de chaque Oracle vous avez un guide explicatif qui va vous aider à prendre en main les cartes. Il sert aussi à l’interprétation des cartes. Chaque carte est détaillée. Ici, l’interprétation est seulement de quelques phrases ce qui me va très bien, vous verrez pourquoi par la suite.

Les tirages

Toujours à l’aide de votre guide vous allez pouvoir choisir quel tirage vous inspire le plus. Par exemple dans ce jeu il en existe 3 :

  • Tirage à une carte : Le guide
  • Tirage à 3 cartes : Le tirage de l’âme et de l’ombre
  • Tirage à 12 cartes : Le tirage de l’arbre de Gaïa

Une fois que vous avez choisi le type de tirage il suffit détaler face cachée (ou pas, selon la spécificité des tirages) les cartes devant vous et de choisir le nombre de carte qu’il vous faut.

La dernière étape c’est d’interpréter les cartes en vous rapportant au guide explicatif qui va vous détailler la signification de chacune des cartes tirées.

Mon utilisation

Maintenant que vous connaissez les Oracles je vais pouvoir vous parler de la manière dont j’utilise mon jeu.

Dans un premier temps il faut que je vous dise que je ne suis pas croyante et pour moi les cartes sont un reflet de mon moi et m’aide à déchiffrer mes pensées inconscientes. Quand je fais un tirage pour moi c’est une méditation active et consciente qui s’opère. D’où l’importance du choix de la divinité et de l’esthétique du jeu plus ils seront en harmonies avec ce que vous êtes plus les messages seront efficaces sur vous.

Plus concrètement : Je choisie le type de tirage en fonction de mes besoins (1 carte, 3 cartes ou 12 cartes). Une fois que je retourne mes cartes tirées je n’utilise pas le guide d’interprétation. Je m’inspire simplement de l’intitulé de la carte qui, sur cet Oracle, est assez explicite et en même temps sans détails pour vraiment lier la carte à mes pensées, mes préoccupation du moment (j’espère être claire, ce n’est pas simple de vous expliquer). Pour essayer d’être un peu plus explicite, je prends le temps d’observer le dessin et la phrase sur la carte et je laisse mes pensées m’envahir. Il m’arrive tout de même d’utiliser le guide quand je fais un gros tirage plus complexe. C’est un moment très méditatif qui soit vous détend où vous rebooste.

Maintenant vous savez tout sur mes conversations avec moi-même par le biais d’un Oracle.

Et vous, quels outils utilisez-vous pour vous connecter avec votre intérieur ?

Vivre avec un lapin

Le 1er septembre ça fera 6 ans que j’ai récupéré mon premier bébé, Pandi. Ils l’avaient transporté dans un petit aquarium transparent, dès que j’ai posé mes yeux dessus : oh 🥰, j’ai tout de suite fondue. En 6 ans, il en a vu des choses, ce sont des années où j’ai traversé énormément de choses qu’il a dû…supporter ? En tout cas, en 6 ans on a appris à s’apprivoiser et à connaitre les comportements de l’un et de l’autre.

6 ans, vous vous dites que c’est un vieux pépère, mais non ! Un lapin domestique vie 10 – 12 ans voir 15 ans pour les plus robustes !

Les lapins ça s’éduque !

Chez les lapins il y a 2 clans : les dominants et les dominés. Je ne pourrai pas vous parler du caractère d’un dominé puisque Pandi est dominant. Un lapin de ce type à une très forte personnalité qui va vous en faire voir de toutes les couleurs ! Ils ont encore l’image d’un animal qui ne bouge pas et qui aime être câliné. Loins de là, c’est dynamique, ça saute, ça court, même si ce ne sont pas des rongeurs ça ronge, c’est très têtu ! Et pour ce qui est des câlins, avec Pandi, ce n’est pas gagné même si ces derniers temps il vient me chercher, mais ça reste assez rare. Cela dépend vraiment des lapins.

Revenons à l’éducation.

Un lapin en cage toute la journée, non. Ce n’est pas adapté à leur mode de vie. Il faut au minimum une semi-liberté voir liberté complète pour les plus sages d’entre eux. Moi, Pandi est libre lorsque je suis chez moi et je l’enferme dès que je m’absente. Pourquoi ? Parce qu’à peine le dos tourné il va aller discrètement et rapidement dans les endroits où il n’a pas le droit d’aller qui peuvent être dangereux pour lui où pour mes affaires… et ça même après 6 ans de « NON » ! Quand je vous dis que c’est têtu. 😂

L’éducation va se faire surtout autour des endroits et des choses que vous voulez lui interdire car un lapin c’est propre naturellement. Une fois que vous lui avait appris que son bac à litière était son coin toilette (en déposant simplement ses crottes dedans) il ira automatiquement. Pour la litière privilégiez de la litière végétale pour qu’il puisse la ronger sans problème (parce qu’il va le faire oui, oui).

Un lapin c’est très malin, « méfiez vous de l’eau qui dort ».

L’entretien du lapin

Un lapin ressemble beaucoup au chat et comme ces derniers ils se lavent tout seul. Vous n’aurez jamais à le laver.

Ce que vous avez à faire régulièrement c’est couper les griffes, ça pousse très vite ! Si vous n’êtes pas à l’aise avec ça vous pouvez l’emmener chez le véto qui vous le fera.

Les poils : tout le long de l’année votre lapin va perdre des poils mais environs 2 fois par an il va faire des grosses mues ! Pour l’aider à mieux passer ce moment brossez le régulièrement pour l’aider à se défère de ses anciens poils. Si vous ne le faites pas, non seulement chez vous ça va ressembler à un champ de poils, mais surtout à force de se lécher il peut trop en avaler, devenir constiper et ça peut très mal finir…

L’alimentation

Comme pour tous les animaux vous allez avoir ceux qui disent qu’il ne faut absolument pas donner de granulés et les nourrir que de la façon où il se nourrirait naturellement, d’autres qui vont vous dire l’inverse parce que les granulés sont équilibrés et étudiés pour que votre lapin n’ai pas de carence. Je ne vais pas rentrer dans ce débat. Ce qu’il faut faire c’est de ne pas prendre des granulés bas de gamme pour justement éviter que ce soit trop gras, trop sucré, trop de tout ce qui pourrait avoir de forte conséquence sur la santé de votre lapin. Privilégier des moyennes gammes à hautes gammes selon vos moyens.

Si vous décidez de donner des fruits et légumes à votre lapin faite très attention à faire une transition en douceur. Les lapins sont très fragiles des intestins et les fruits et légumes ont tendances à leur donner de la diarrhée s’ils sont mal introduit. Et la diarrhée chez le lapin c’est mortel.. Voici une liste de légumes que votre lapin peut manger.

Ah, j’allais oublier il lui faut du foin à volonté ! Les lapins ce sont de longs tubes digestifs et le foin justement permet la digestion et l’usure des dents. Alors non le lapin n’est pas un rongeur mais un lagomorphe (lièvre) cela n’empêche pas que ses dents poussent continuellement et qu’il a besoin de ronger en permanance pour les user.

Mon petit Pandi c’est mon premier bébé, il a beaucoup fait de trajet en voiture, il a une deuxième maison chez mes parents où il y passe c’est vacances durant les miennes. Il me fait beaucoup rire avec ces petits bonds et quand il essaie de faire les trucs en douce. Il n’est pas très calin mais il me rend son amour autrement quand je suis longtemps dans une autre pièce il vient me voir parce qu’il n’aime pas être tout seul. Il est un peu perturbé depuis que le bébé chien est arrivé dans nos vies, mais ça, je vous en parlerai une autre fois 😉

Et vous, avez-vous des animaux de compagnie ?

3 plantes d’intérieures facile d’entretien

Vous aimez la verdure dans votre intérieur, mais le problème c’est que vous ne savez pas trop comment vous y prendre avec elle, vous avez déjà pour votre plus grand désespoir fait quelques meurtres végétales… Pas de panique, il existe des plantes robustes qui vont apporter un côté green et graphique à votre intérieur.

😂 Je me suis amusée pour le teasing. Avec un peu plus de sérieux, ne vous en fait pas parler le plante ce n’est pas si compliqué que cela, il suffit d’un peu de pratique. Les trois plantes que je vous présente en dessous sont vraiment simples à l’entretien et vous permettra de débuter avec le langage plante. 😉

Spider Plant

Je commence avec la plus connue de toute. Avec ces grandes feuilles retombantes telle une araignée elle va tout de suite rajouté une touche de folie. Elle aime la lumière (pas le soleil) mais elle s’adaptera au coin sombre. On l’arrose quand la terre est sèche et si tu oublies elle te le dit ! Elle fait la tête, elle perd de son volume, s’aplatit. Quand elle est comme ça, il est temps d’arroser.

L’avantage avec elle c’est qu’elle fait des rejets facilement vous pouvez ensuite prendre les bébés pour les mettre dans d’autres endroits de votre intérieur et agrandir votre jungle !

Pilea Peperomioide

Celle-ci je l’adore ! Elle apporte un joli graphisme chez vous avec ces feuilles rondes, qui avec le temps, deviennent de plus en plus grosses. Elle va aimer être à la lumière (toujours pas de soleil). L’arrosage ce fait quand la terre est sèche. Tu touches la terre avec ton doigt et si en grattant un peu la terre est sèche arrose si tu sens de l’humidité ce n’est pas encore le moment d’arroser.

Comme la précédente elle fait des rejets facilement que vous pouvez prélever et vous amusez à donner ou à les planter pour vous. Moi j’aime les garder dans mon pot pour que la plante face plus fournit.

C’est une plante qui pousse en hauteur donc quand elle a ses moments de croissances les feuilles du bas jaunisses et tombent, ne paniquez pas, c’est normal votre bébé devient grand 😉

Crassula

Il existe différente variante du Crassula vous pouvez vous amuser avec les couleurs et les formes. Cette plante fait partie des succulentes. Ce sont des plantes qui gardent l’eau dans leurs feuilles, dès qu’elles n’en ont plus elles deviennent toutes ridées et donc c’est le moment de l’arroser. Il faut l’arroser qu’une fois par mois environs même en période de canicule elle résiste extrêmement bien.

Je l’aime beaucoup parce qu’elle pousse rapidement, elle passe son temps à faire de nouvelles feuilles. En plus de ça, elle donne une touche mexicaine à votre intérieur.

Comme je dis toujours vos mieux pas assez d’arrosage que trop ! Si vous avez un doute n’arrosez pas vous verrez plus tard. La plupart des plantes d’intérieur n’aiment pas le soleil direct car il brule leurs feuilles donc éviter les rebords de fenêtre très ensoleillée. Moi aussi j’ai fait quelques meurtres végétales, cela arrive à tout le monde, une fois que vous aurez l’habitude de les observer vous verrez qu’elles vous disent tout !

Est-ce que vous connaissiez ces plantes ?

Mes gestes écolo 🌿

Je suis loin d’être la pro écolo, réduction des déchets.. mais j’ai quand même quelques habitudes de radine d’écolo qui sont très simples à mettre en place au quotidien.

Le tri

Le tri est l’une des premières choses que j’ai faite. Rien de bien sorcier, j’ai un bac/sac pour les papiers, un pour le verre et un pour tout ce qui est recyclage en plus de la poubelle pour le reste. Dans mon immeuble il y a seulement 2 containers : poubelle jaune (recyclage) et poubelle verte (le reste). Alors j’ai décidé de faire un peu plus, j’ai à côté de mon boulot plusieurs containers que j’utilise pour les verres. Quoi, le papier ? Le papier c’est un peu particulier, je connais une personne qui va régulièrement mettre dans une benne spéciale qui permet à la famille d’une jeune fille handicapé de payer des équipements médicaux (en fonction du poids et de la quantité de papier qu’ils ont). Quand mon sac à papier est plein je le lui dis et elle l’emmène dans la benne pour cette jeune fille. C’est chouette, non ? Evidemment tout le monde n’a pas ce genre d’initiative autour de chez lui mettre le papier dans une poubelle à papier est déjà très bien !

C’est vrai que parfois on a un doute, on ne sait pas/plus dans quel bac mettre certaines choses pour cela je vous propose d’utiliser l’application GuideDuTri qui vous dit non seulement dans quel bac mettre un déchet mais aussi ou trouver des containers de recyclage au plus proche de vous.

Une dernière chose à propos du tri : je le fais également pour les vêtements. Quand je fais du tri dans mes affaires je les mets dans un sac poubelle que j’apporte ensuite dans un containers spécialisé dans le textile. Aller une fois ou deux par an recycler ses vieux vêtements, ça ne mange pas de pain. 😉

L’électricité

Je vous l’avoue, je suis une mono maniaque de l’électricité… mais en attendant ça me permet de non seulement protéger notre planète et également d’économiser 😇. Chez moi, il n’y a pas une multiprise sans boutons pour allumer ou éteindre la prise et donc éviter que l’électricité passe continuellement dans les fils dont je n’ai absolument pas besoin. J’ai également aucune lumière veilleuse d’allumer, tout est éteint. Et le geste que beaucoup de personnes ne pense pas à faire, je débranche les chargeurs quand mes appareils sont chargés toujours pour éviter que de l’électricité soit utilisé pour rien. Je vous ai dit que j’étais maniaque sur ce point…😅 Ce sont des habitudes à prendre, toujours rien de très sorciers, je fais tout ça sans m’en rendre compte depuis des années !

Mes courses

Comme vous le savez maintenant, je n’ai pas forcément les horaires pour aller dans la boutique en ville qui fait que du vrac (voir l’article sur mon métier). Et comme dit précédemment je ne suis pas une pro-écolo je ne fais pas mes courses dans les magasins bio. Je fais mes courses dans une grande surface proche de chez moi et heureusement, les grandes enseignes veulent surfer sur la vague de l’écologie et maintenant propose pleins de produits plus sein mais aussi du vrac ! Certes on est loin de tout un magasin en vrac, il y a encore très peu de produits disponibles mais c’est mieux que rien ! Je vais en courses avec mes petits sacs en coton (bio) que je remplis de légumineuses, de fruits, légumes et autres céréales et je pèse mes petits sacs. Je n’ai jamais eu de problème avec ça. Les caissières me demandent même où je les achète (ici). Il m’arrive aussi parfois de prendre un concombre par exemple dans ce cas-là je le pèse et mets une étiquette dessus sans le mettre dans un sac. C’est devenu une réelle habitude, ça me permet de réduire mes déchets sans me compliquer la vie à courir à droite et à gauche.

Mes objets réutilisables

Gourdes :

Je n’ai jamais acheté de bouteilles d’eau depuis que je suis partie de chez mes parents parce qu’au début je n’avais pas forcément de voiture et que des pack d’eau plus des sacs de courses ça fait beaucoup à porter ! Alors j’ai très vite acheté une bouteille en verre pour la maison et j’ai une gourde qui me permet d’aller en balade avec et une grande gourde pour mes randonnées.

Oriculi :

Cela fait des années que mon médecin me dit que je ne dois pas utiliser de coton tige pour mes oreilles fragiles, je me suis enfin lancée dans l’oriculi ce petit bâtonnet en bambou qui permet de se nettoyer les oreilles sans pousser le cérumen au fond de son oreille. On n’a pas le même confort d’utilisation, mais on protège son corps, sa planète et son porte monnaie.

Lingette anti-décoloration réutilisable :

Je ne prends pas le temps de trier mon linge, j’aime tout mettre dans la machine et glisser une lingette pour éviter les catastrophes de couleurs. Et un jour, toujours dans mon super marché j’ai trouvé les lingettes qui me permettes de les réutiliser pour 30 lavages (moi je les utilise beaucoup plus) je n’ai jamais eu de problèmes avec ! Ensuite une fois la lingette usée je l’utilise comme chiffon, lavette, essuie pattes etc. J’adore !

Serviettes hygiéniques lavable

Elles sont de plus en plus démocratisées. Le fait d’utiliser les serviettes lavables te permettes d’éliminer des produits chimiques et toxiques qui touchent la partie de ton corps la plus sensible, de faire de sacrés économies (même si c’est un investissement à l’achat), de ressentir un confort que tu n’avais jamais eu auparavant, d’avoir une efficacité d’absorption que les jetables n’ont pas et de limiter le mal que l’on fait à notre planète ! Moi je me fournis chez Plim c’est une entreprise française qui me correspond bien. Aujourd’hui il existe d’autres alternatives comme les cup et les culottes de règles que je n’utilise pas. Choisissez toujours ce qui vous correspond le mieux.

Pour le moment ce sont mes petits gestes écolo qui sont vraiment encrés dans mon quotidien. Je n’achète également plus d’essui-tout j’utilise des serpillières, torchons ou autres choses en tissus à la place. Et vous, vous avez vos habitudes écolo ?